Documents BIM : Le Plan d’Exécution BIM (PEB)

Bienvenue dans cet article dédié à la compréhension et à la rédaction du Plan d’Exécution BIM (PEB). Le Plan d’Exécution BIM est une composante essentielle dans la gestion de projets BIM. Dans cet article, nous allons explorer le PEB sous plusieurs angles, de sa définition à ses destinataires, en passant par son organisation et les ressources pour sa rédaction. Que vous soyez un professionnel du BTP ou un étudiant souhaitant en apprendre davantage, ce guide vous aidera à maîtriser le PEB BIM.

Le Plan d’Exécution BIM c’est quoi ?

Le Plan d’Exécution BIM, souvent abrégé en PEB, est un document essentiel dans l’univers du Building Information Modeling (BIM). Il revêt une importance capitale pour garantir le bon déroulement d’un projet de construction ou d’infrastructure en utilisant la méthodologie BIM. Mais qu’est-ce que le PEB, exactement ?

Le PEB est un document stratégique qui définit comment les informations et les données BIM seront gérées, produites, échangées et utilisées tout au long du cycle de vie d’un projet. C’est un véritable guide opérationnel qui répond à des questions cruciales telles que « qui fait quoi, quand, comment, et avec quelles ressources dans un projet BIM ? » Il sert de feuille de route pour l’équipe de projet, détaillant les normes, les processus, les méthodes de travail, les responsabilités et les échéances liées au BIM.

Le PEB ne correspond pas à un modèle universel, car il est conçu sur mesure pour chaque projet. Sa personnalisation est fondamentale pour tenir compte des spécificités du projet, des besoins des parties prenantes, des objectifs de construction, des réglementations et des normes sectorielles. Il permet de garantir que l’ensemble des acteurs du projet travaillent en harmonie, partageant des informations cohérentes, de la phase de conception à la gestion post-construction.

Les éléments constitutifs du Plan d’Exécution BIM

Le PEB est organisé autour de plusieurs thématiques fondamentales constituant une réponse opérationnelle des exigences BIM sur le projet. Les principales thématiques incluent :

L’Organisation des acteurs

L’Organisation définit la structure de gestion du projet en ce qui concerne le BIM. Cela inclut la répartition des rôles et des responsabilités, les processus de coordination, la gestion des modifications, la résolution des conflits et les mécanismes de reporting du projet. Les éléments clés sont :

  • Identification des acteurs clés, leurs rôles professionnels : Identifier les acteurs est très important pour la collaboration et la coordination efficace du projet. Chaque personne impliquée doit connaître son rôle et ses responsabilités.
  • La Matrice RACI : Pour définir clairement les responsabilités de chaque acteur, une matrice RACI joue un rôle crucial car elle attribue des rôles spécifiques, tels que Responsable, Acteur, Consulté et Informé, à chaque participant du projet.

Les Méthodes de Production d’Informations

Les Méthodes de Production d’Informations se concentre sur la manière dont les données BIM sont créées et gérées tout au long du projet. Les éléments essentiels à considérer sont :

  • Définir les Cas d’usages BIM du projet : Il est essentiel de définir les cas d’usages BIM, en tenant compte des besoins spécifiques du projet par rapport au Cahier des Charges BIM.
  • Préciser les méthodes et les procédures requises par le marché pour la production d’informations BIM : Cela comprend la collecte des données d’entrée, les processus liés à la production de livrables, les contrôles et validations. De plus, il est nécessaire de respecter les exigences du marché et que les processus développés soient compatibles avec celles-ci pour assurer une mise en œuvre BIM réussie.
  • Fournir une liste du matériel et des ressources qui seront mises à disposition pour la réalisation des prestations du marché : Il est important de spécifier les ressources déployées pour satisfaire les besoins du projet BIM. Cela comprend les moyens matériels et les équipements pour garantir la réalisation efficace des tâches BIM conformément aux exigences BIM du marché.

Les Méthodes d’Échanges d’Informations

Les Méthodes d’Échanges d’Informations se penche sur la manière dont les données BIM sont récupérées et livrées tout au long du projet. Les points essentiels à considérer pour les projets BIM sont les suivants :

  • Caractérisation des livrables : Cette partie précise la nature de chaque livrable BIM, y compris l’ensemble des fichiers numériques et des maquettes numériques à livrer. Elle doit permettre au maître d’ouvrage d’identifier les livrables qui lui sont dus dans le cadre de son marché, tout en fournissant une vue détaillée des informations à transmettre pour l’ensemble des parties prenantes du projet. Par exemple, cela inclut dans le cadre de la réalisation de la maquette numérique en phase APD, la spécification du niveau de développement (LOD) attendu des objets BIM de la maquette numérique définis pour cette phase du projet.

Il convient de préciser que ces éléments peuvent, si nécessaire, inclure des propositions de modifications par rapport aux exigences définies au marché. Ces propositions visent à répondre de manière proactive aux besoins spécifiques du projet, en veillant à ce que les objectifs BIM fixés pour le projet soient pleinement atteints. Ces modifications peuvent englober des ajustements aux méthodes, des compléments aux processus existants, ou des améliorations visant à satisfaire pleinement les cas d’usages BIM du projet.

En permettant cette flexibilité, le Plan d’Exécution BIM devient un outil puissant pour garantir que le BIM est mis en œuvre de manière optimale, en alignant les processus et les livrables sur les objectifs spécifiques du projet.

Rédiger le Plan d’Exécution BIM : Mobiliser les Bonnes Ressources

Pour la rédaction d’un Plan d’Exécution BIM (PEB) de manière efficace il est suggérable de se référer à des ressources reconnues et disponibles pour aider les professionnels telles que :

Mise en garde : Les Terminologie des Documents BIM dans le Contexte du Plan d’Exécution BIM (PEB) et des Documents Associés

Au sein de l’univers du BIM, il est fondamental de reconnaître que la terminologie et les dénominations de documents peuvent varier en fonction des normes, des références, des pays et des organismes impliqués dans les projets. Il n’existe pas de terminologie universelle, et les appellations des documents peuvent différer d’un référentiel à un autre. Toutefois, il est essentiel de comprendre que, malgré ces variations terminologiques, la philosophie sous-jacente du BIM demeure cohérente.

Cet article s’est concentré sur le Plan d’Exécution BIM (PEB) et aux termes qui lui sont associés. Il est également important de noter parfois l’existence de documents associés tels que les Pré-PEB (Pré-Plans d’Exécution BIM) existe.

Spécificités du Pré-PEB

Le Pré-PEB est un document préliminaire qui précède le PEB et fournissent une première vision de la manière dont le BIM sera mis en œuvre sur un projet. De par sa nature, il est principalement axé sur la planification du projet BIM. Il met en lumière l’expertise des prestataires potentiels, en insistant sur leurs compétences spécifiques, leur expérience sectorielle pertinente, et la qualité de leur documentation. Il permet donc de juger la maturité BIM de l’organisation pour le projet.

PEB et Convention BIM, une différence ?

Il est important de noter que certains standards, notamment les normes britanniques, américaines et la norme ISO 19650, préfèrent utiliser le terme « BIM Execution Plan » (Plan d’Exécution BIM) plutôt que « Convention BIM. » C’est le cas par exemple du document « BIM Project Execution Planning Guide » du PennState College of Engineering ou encore le « Common BIM Requirements » (COBIM). Au sein de la sphère francophone, certaines organisations, telles que BuildingSmart France, MediaConstruct, le projet MINnD et le Plan BIM 2022, ont choisi d’adopter la terminologie « Convention BIM » pour désigner un document similaire au « BIM Execution Plan » présenté dans les normes étrangères. Cette adaptation terminologique a pour but de faciliter la compréhension et la mise en œuvre du BIM en France.

Dans ce présent article consacré au Plan d’Exécution BIM (PEB), nous avons utilisé principalement le terme « Plan d’Exécution BIM » (PEB) pour décrire un document qui offre une réponse opérationnelle et précisant la manière de mettre en œuvre les processus nécessaires pour répondre aux exigences BIM du projet. En d’autres termes, il s’agit d’un document élaboré après la Convention BIM du projet, visant à affiner et à détailler sa mise en application.

Il faut tout de même ne pas perdre de vue que d’autres termes similaires peuvent être employés dans divers contextes, tous ayant pour objectif de garantir la réussite de la mise en œuvre du BIM.

Ce qu’il faut retenir

Qu’est-ce qu’un Plan d’Exécution BIM (PEB) ?

Le Plan d’Exécution BIM (PEB) est un document essentiel dans le contexte du BIM. Il est élaboré pour répondre de manière opérationnelle aux exigences BIM spécifiques d’un projet, telles que définies dans le cahier des charges BIM de la Maîtrise d’Ouvrage (MOA). Sa finalité est d’offrir des réponses concrètes pour la mise en œuvre des processus BIM, identifiant qui fait quoi, quand, comment, et avec quelles ressources, pour garantir le succès du projet.

Quels sont les éléments à faire figurer dans le PEB ?

Le Plan d’Exécution BIM (PEB) doit contenir plusieurs éléments essentiels, notamment l’organisation des acteurs, les méthodes de production d’informations, les méthodes d’échanges d’informations, et la description technique des données produites. Chacun de ces éléments doit être détaillé pour répondre aux besoins spécifiques du projet et aux exigences du marché.

Que permet la création d’un PEB pour un projet en BIM ?

La création d’un Plan d’Exécution BIM (PEB) pour un projet en BIM permet à la Maîtrise d’Ouvrage (MOA) de déterminer si l’entreprise est en mesure de répondre de manière adéquate aux cas d’usage BIM définis dans son cahier des charges. Il constitue en quelque sorte une feuille de route claire, spécifiant les prestations requises pour atteindre les objectifs BIM fixés. Par conséquent il permet de garantir que l’entreprise sera en mesure de fournir les livrables BIM conformes aux besoins du projet, tout en respectant les délais et les coûts convenus. Finalement, le PEB assure une mise en œuvre réussie du BIM en alignant les processus et les prestations sur les attentes spécifiques du projet.

Un PEB atteste la maturité BIM de la structure ?

Oui, le PEB est un indicateur de la maturité BIM de la structure. Il démontre que l’organisation a la capacité de planifier, de mettre en œuvre et de gérer un projet BIM de manière efficace. En personnalisant le PEB pour chaque projet, il est possible de mettre en avant l’expertise et la maturité BIM de la structure.

Quelles différences entre une Convention BIM et PEB ?

La principale différence réside dans le fait que la Convention BIM (ou BIM Execution Plan) est généralement un document préliminaire qui établit les grandes lignes de la mise en œuvre BIM sur un projet. Le PEB, en revanche, est un document opérationnel qui détaille comment le BIM sera utilisé tout au long du projet. La Convention BIM est souvent suivie par la création du PEB, qui affinera les détails de la mise en œuvre du BIM, en précisant les responsabilités, les procédures, les méthodes, et les ressources nécessaires.

Conclusion de l’article

Le Plan d’Exécution BIM (PEB) offre une réponse opérationnelle aux exigences BIM du projet, détaillant les processus, les méthodes, les responsabilités et les échéances. Il assure une gestion efficace des informations tout au long du cycle de vie du projet. Grâce au PEB, la Maîtrise d’Ouvrage peut s’assurer que les parties prenantes sont en mesure de répondre aux cas d’usage BIM du projet et d’atteindre les objectifs BIM fixés. Il favorise la collaboration entre les parties prenantes et garantit la cohérence des données, de la conception à la gestion post-construction. Malgré les variations terminologiques, l’objectif du PEB reste constant : assurer la réussite de la mise en œuvre du BIM.